Whiteboard video

Whiteboard video

L’animation white board vidéo :
tout commence par une page blanche

Le white board vidéo est un cas de figure bien particulier : à l’instar du flat design  il désigne un rendu stylistique, mais il se rapporte également à un procédé technique spécifique, voire trois plus exactement comme nous allons le voir. C’est encore un format d’animation qui a clairement le vent en poupe et que certains de nos clients et prospects expriment dès la formulation du besoin comme un souhait voire un préalable à leur cahier des charges. Plusieurs raisons à cela.

En premier lieu, le traitement esthétique est assurément l’un de ceux les plus fidèles à l’illustration au sens fixe du terme. Ce n’est en effet pas à proprement parlé de l’animation puisque les personnages, les objets et les décors ne sont pas véritablement animés. La dynamique provient de l’esquisse proprement dite du dessin que l’on voit se former du début à la fin, avec un effet d’accélération nécessaire faute de quoi les vidéos seraient beaucoup trop longues. Notons ici que la main du dessinateur peut être présent à l’écran comme absente, c’est au choix du client en quelque sorte. Nous privilégions nous qu’elle figure à l’écran ; ceci confère aux vidéos white board plus d’attractivité en donnant l’illusion que le dessin se réalise sous nos yeux en temps réel.

En second lieu, c’est un procédé rapide à mettre en œuvre, satisfaisant donc à des contraintes de délais courts, et qui offre un excellent indice de synthèse et de vulgarisation du message. Au même titre ici encore que le flat design, l’animation white board se prête donc à simplifier un discours pour rendre compte d’une idée, d’un concept ou d’un process novateur voire complexe à expliciter verbalement.

Comme tout projet d’animation,
le white board vidéo implique un scénario

Comme pour tout projet d’animation, il est utile de rappeler que le cahier des charges client sera initialement traduit par un script satisfaisant à l’ensemble des attentes clients en termes de propos et de messages à communiquer vers ses cibles. C’est à partir de ce script que l’illustrateur/trice pourra identifier et réaliser l’ensemble des illustrations nécessaires au déroulé du scénario. La rédaction et le recours à une voix-off offriront l’avantage d’un timing précis tout en soulignant le propos pour une meilleure intelligibilité et persistance du message.

Toujours sur le plan audio, une vidéo white board pourra bien sûr être enrichie d’une musique et d’effets sonores pour encore gagner en dynamique, en attractivité et donc en confort de visionnage et d’écoute.

Nous évoquions trois procédés techniques concernant les vidéos white board. Ce format de vidéo peut en effet être réalisé au recours de trois méthodes qui diffèrent sur bien des points.

La première revient à filmer l’illustrateur/trice en direct et donc en situation réelle alors qu’il/elle réalise ses illustrations. C’est naturellement le procédé qui offre le rendu le plus réaliste mais il présente également de nombreuses contraintes puisqu’il requiert la mise en place d’un véritable dispositif de tournage. Sans compter que toute erreur de dessin impliquera de réaliser une nouvelle prise !

La seconde est plus récente et tend à se généraliser pour la souplesse qu’elle offre. L’illustrateur réalise dans un premier temps l’ensemble des dessins sur papier pour être scannés, soit directement en vectoriel via l’usage d’une tablette graphique. Ses images sont ensuite intégrées dans un logiciel de compositing, une fois encore ici l’incontournable After Effects. Elles sont alors couplées au visuel d’une main dotée d’un crayon. La suite consistant à animer la main en fonction du “trajet” du trait composant les illustrations. L’illusion est alors parfaite.

La troisième enfin se réfère à l’exploitation de templates (modèles) prêts à l’emploi d’après banques images. Si cette 3ème option sacrifie l’originalité en termes d’illustration, elle offre l’immense opportunité de pouvoir produire très rapidement la vidéo proprement dite. Couplée avec une rédaction et un enregistrement voix-off selon un timing serré, une vidéo white board peut alors être finalisée en 3 à 5 jours ouvrés.

tablette-graphique-whiteboard

Culture générale : aux sources du white board vidéo

Impossible de poser un point final à cette page consacrée au format d’animation white board sans évoquer une série animée mythique et géniale de la fin des années 70. Elle nous vient d’Italie et a profondément marquée toute une génération d’illustrateurs et de graphistes pour sa singularité et sa créativité de chaque instant. Il s’agit de La Linea, créée et réalisée par le dessinateur et animateur Osvalo Cavandoli. Comme vous pourrez le découvrir dans la vidéo ci-après, elle porte en elle la genèse de l’animation white board et ce quand bien même elle ne se déroule jamais sur fond blanc.

Un projet de vidéo en Whiteboard ?
Contactez-nous…

Réponse dans l’heure – Devis gratuit